post

Pro D3 Nice répond Banco à la fédé

Samedi le Président Prévôt a reçu un appel du Président Laporte.
La question était simple:  » Si on crée une poule élite ou une ProD3, est-ce  que vous en êtes à Nice? »
La réponse à été rapide, « oui, si les conditions sont réunies pour qu’elle soit viable ».

L’entretien a été bref, quelques minutes, mais pourrait changer, dans la morosité actuelle, les perspectives de la saison à venir car l’idée donne un nouvel horizon à notre club semi-pro, dans son ascension vers l’élite nationale.
Le Stade Niçois et son Président tiennent à souligner ouvertement qu’ils soutiennent cette initiative de la FFR.

Pourquoi cette position et ce soutien?

D’un point de vue sportif, elle éviterait un écart trop important entre les désormais 60 clubs de F1, limitant les risques de blessures entre joueurs Pros et ceux encore espoirs ou purement amateurs, contraints d’être alignés certains dimanches sur des feuilles de matchs à 40 points.
Cette ProD3, antichambre des divisions de la LNR, permettrait aussi de préparer de façon raisonnée une accession dans le véritable monde pro de la deuxième division nationale, divisant la hauteur de la marche par 2.
Elle unifierait, dans une même poule des clubs remplissant des conditions fiscales et sociales distinctes du fonctionnement amateur et purement associatif souvent rencontré en Féd 1.
Permettrait,  par la qualité du championnat, une exposition médiatique renforcée du fait de la qualité des prestations produites par ces équipes disposant de terrains aptes à la diffusion télévisée.

Pour notre club lui même, il est depuis sa création en juin 2012, en croissance permanente, de l’ordre de 25% par an du fait de l’arrivée de partenaires nouveaux, partenaires de plus en plus puissants et intéressés par une exposition médiatique. Si cette saison post Covid doit marquer un palier avec un budget à isopérimètre de la précédente, elle n’entravera pas la marche en avant du Rugby Niçois vers l’élite nationale espérée  à l’horizon de 2023.
Les dernières saisons ont permis l’accession en F2 puis Féd1.
Accessions bien digérées avec une qualification en 1/4 de finale du championnat de France dés la première saison, en passe d’être dans le duo de tête cette année, si la suspension des compétitions n’avait pas fait son oeuvre.
Les reproches issus de la DNACG, liés à un différent sur une écriture comptable, ont été effacés dés le premier exercice avec constitution de fonds propres positifs en juin dernier, reconnus par notre CAC, confirmés par la dite DNACG.
Le Stade Niçois a profité de ces deux années en Féd1 pour professionnaliser son assise, tant d’un point de vue administratif avec le recrutement de 3 permanents administratifs, que sportif avec un encadrement de deux techniciens supplémentaires au chevet de l’équipe première, des entraînements quotidiens en journée, ou que du point de vue médical avec un kiné ou/et un médecin présent à chaque rencontre mais aussi à chaque entraînement, y compris chez les jeunes.
Les contrats homologués joueurs ont évolué, 35 pour cette saison, 5 fois plus que la précédente. Le nombre sera équivalent la saison prochaine.
Le recrutement effectué en ce début d’intersaison est taillé pour cette voie.
Les 11 premiers joueurs qui ont répondu favorablement à nos sollicitations pour un recrutement et qui seront bientôt annoncés par la presse, ont tous connu ce niveau à minima.

La dimension de notre ville et sa politique sportive nous incitent à croire chaque année un peu plus en notre projet, nous permettent chaque jour de le voir prendre corps. Cette politique sportive nous garantit de perpétuer le travail de formation qui n’a jamais cessé tout au long des années délicates qu’a connu le Rugby Niçois depuis 25 ans. Cette oeuvre se poursuit, dans la droite ligne d’une école de Rugby labellisée 2 étoiles, par la création de l’Académie FFR  forte de 32 jeunes joueurs pris en charge par le club.
Le retour dans les divisions élites jeunes Alamercery – Crabos dés cet automne pour la capitale azuréenne est acté.
L’équipe espoir engagée il y a 2 ans dans le championnat M23, est constituée à 80% de joueurs du cru, elle se limite à 40 joueurs quoiqu’elle soit sollicitée pour 20 de plus chaque été.  Cette politique du club est soutenue par une cohorte de bénévoles qui, de l’école de Rugby, aux équipes seniors constituent l’épine dorsale du club.
Autant de preuves tangibles du bien fondé de notre projet formateur.


Les installations actuelles, 4 terrains dont 3 en synthé, une salle de muscu flambant neuve de 255m² accolée à un espace dédié à la touche et à la mêlée de 500m² .
A la boutique désormais en place, succédera bientôt le chantier de la nouvelle tribune Sud.
Un Club House sectorisé, ouvert quotidiennement à nos licenciés, auquel s’est adjoint un espace réceptif de 400m²  de barnum chauffé et climatisé pour faire vivre le club et mieux accueillir nos VIP depuis Noël.
L’intersaison a été mise à profit pour créer une Holding d’investisseurs Niçois, dédiée à contribuer dans les années à venir au financement des projets de croissance du Stade Niçois, elle contribuera à populariser notre logo aux quatre coins de la ville.
La Coupe du Monde 2023 à Nice est  riche de promesses. Nous saurons les exploiter.
La SAS n’attend plus pour être actée que les signatures en bas de pages d’une convention, elle l’unira à l’Association historique pour 10 ans  et interviendra dés la fin de cette crise.
Autant de preuves concrètes du dynamisme du Stade Niçois et de ses 612 membres, 24 équipes dont 3 exclusivement féminines.
La constitution d’une  Pro D3 serait la bienvenue dans la progression de notre club, nous encourageons la FFR et la LNR à la faire vivre.
Le club est taillé pour s’y confronter.

Pour toutes ces raisons nous répondons Banco à la Pro D3.